ASSOCIATION VIVRE ET LAISSER VIVRE 

Grippe Aviaire, Peste Porcine, SARS, COVID-19 

La Viande Tue

Lettre ouverte aux Chefs d'Etats, à l'Union Européenne, aux Nations Unies, à l'OMS etc.... 


Cher Monsieur,

Chère Madame, 

Tous les regards sont actuellement tournés vers vous !

Nous sommes entrés en crise. La crise du COVID-19 avec déjà   378,068 de morts aujourd'hui (le 2 juin) dans le monde ..... worldometers.info/coronavirus/

C'est un nombre terrifiant, sachant que derrière chaque chiffre se cache une histoire: ne plus pouvoir voir un grandpère... être seule après la mort d'une mère... mourir seul à l'hôpital ou même à la maison sans aide ..... ne pas pouvoir dire au revoir à son proche.... Et nous ne sommes qu'au début.

Au cours des deux derniers siècles, des millions de gens sont morts pendant des pandémies, que ce soit la grippe, un coronavirus, ou autre. On a la preuve que la plupart de ces virus proviennent de la consommation et de la vente, sous conditions peu hygiéniques, d’animaux sauvages mais aussi domestiqués. Il est aussi prouvé qu’il y a un lien étroit entre l’élevage intensif et le passage à l’être humain de ces virus et de ses mutations.

La pandémie de grippe de 1918, la plus mauvaise de l’histoire, qui a tué plus de 50 millions de personnes en 1918-1919, était une forme de grippe porcine qui avait franchi la barrière des espèces pour infecter l'homme.
La grippe asiatique en 1957-1958, qui a fait 1,1 million de décès, était due au virus H2N2 de la grippe aviaire.
Le sida, venu d’un virus présent chez les primates, a coûté 25 à 35 millions de vies humaines jusqu’à maintenant.
Pendant la pandémie de la grippe porcine de 2009 à 2010, entre 151,700 et 575,400 personnes sont morts d’une nouvelle souche du virus H1N1, une mutation venant d’un triple assortiment de virus de la grippe aviaire, porcine et humaine, combiné encore avec une grippe porcine de l’Eurasie.
Le SARS en 2002/2003 était un virus corona venu de chauve-souris et de civets. L’Ebola, de viande de brousse, comme des singes tués dans la forêt et consommés, le MERS, un virus corona provenant de chauve-souris, en passant par des chameaux, et maintenant le COVID-19 probablement venu de chauve-souris en passant par les pangolins vendus au marché pour la consommation humaine. Source: https://www.visualcapitalist.com/history-of-pandemics-deadliest/?fbclid=IwAR3lMlA1MbN5Ry9ogxatOIuSzp5NrMpGmEDLP8lRWgSi1SUQjA0XCaPISj4

Déjà en 2005 l'ancien Directeur général de l'Organisation Mondiale pour la Santé, le Dr LEE Jong-wook, avait déclaré dans un discours: « Ce n'est qu'une question de temps avant qu'un virus de la grippe aviaire n'ait la capacité d'être transmis d'homme à homme, déclenchant une pandémie humaine de la grippe ... Nous ne savons pas quand cela va arriver, mais nous savons que cela se produira. »

Et il a eu raison, malheureusement.

Les scientifiques nous alertent déjà depuis des années qu'une pandémie peut se manifester. Et que fait-on? On l'ignore, on essaie de l'éviter en tuant des milliards d'animaux (poules et canards – la grippe aviaire, vaches - maladie de la vache folle, porcs - peste porcine), et après on continue dans nos habitudes comme si de rien n’était. Au lieu de changer nos habitudes alimentaires.

Nous, les signataires de cette pétition, pensons que le moment est arrivé de changer nos attitudes envers les animaux et de prendre des mesures drastiques. Il faut arrêter l'idée qu'on peut continuer de manger des animaux, qu’ils soient sauvages ou domestiqués. Nous n’en avons pas besoin pour être heureux et en bonne santé. Il y a même des preuves concluantes que la surconsommation de viande est en cause pour beaucoup de problèmes de santé et ainsi contribue à l’augmentation du coût pour la sécurité sociale des soins médicaux.

Les autorités chinoises ont décidé d’interdire définitivement la consommation ou la vente d’animaux sauvages. C'est un bon début. Et vous, qu'allez-vous faire dans votre pays? Aujourd’hui, vous ne pouvez plus nier l’évidence : la consommation de produits animaux met en danger la totalité de la population mondiale, y compris pour ceux qui ont renoncé à manger de la viande mais qui risquent d’être contaminés par les autres. Il est claire qu'un virus ne discrimine pas et connaît pas de frontières et force est de constater que nos pays sont loin de pouvoir faire face à une pandémie comme ceci.

Certains prétendent même que si nous n'avions pas mangé de la viande, ou beaucoup moins, il n'y aurait pas eu de COVID-19. C'est peut-être un simple raisonnement mais c'est la triste vérité.

Les gouvernements, et donc aussi vous, doivent prendre leur responsabilité. Pour notre santé, pour notre environnement, pour notre planète. Ne rien faire, c’est se rendre coupable, chacun d’entre vous, de mise en danger de la vie d’autrui ! Sans parler des effets du confinement sur l’économie.

Nous nous joignons aux auteurs de la lettre tribune publiée dans La Libération du 30 mars 2020 et signé par 19 personnes dans le monde médicale et celui de la protection animale https://www.liberation.fr/debats/2020/03/30/eviter-les-prochaines-crises-en-changeant-de-modele-alimentaire_1783572?fbclid=IwAR1M9ZRITrbOSdMQgtJF1YOux3Lc-C-hYVCl4mN4LCx2ZG87W9DOCQKf3zs

"Faire le choix collectif d’une alimentation ne contenant plus de produits d’origine animale serait un changement bien moins contraignant que celui que nous subissons actuellement. La meilleure précaution, pour éviter la répétition de crises sanitaires et économiques comme celle que nous traversons, serait donc d’initier à l’échelle de la société une transition vers une alimentation végétale et de rediriger nos ressources agricoles vers l’alimentation des humains plutôt que du bétail. Serons-nous à la hauteur des enjeux ?"

Nous pensons que oui!

Ce que nous voulons!

Au lieu de tolérer, voire encourager, les industries d'élevage, on devrait penser à long terme, éliminer progressivement l'élevage de tous les animaux et soutenir financièrement le développement de sources alternatives de protéines. Il est inacceptable de continuer à prétendre aux agriculteurs qu’ils peuvent mettre leur espoir dans une industrie sans avenir, quand on sait que des maladies comme la grippe aviaire et la peste porcine et d'autres virus posent un réel danger potentiel pour la santé humaine.

Nous demandons à la Commission Européenne, le Parlement Européen, les membres du Conseil Européen d’arrêter de fermer les yeux sur les pratiques inacceptables dans les élevages et de changer de cap. Nous aimerions également que l'Union européenne s’exprime plus précisément et plus clairement sur les effets négatifs de la consommation de produits d'origine animale, et qu’elle encourage la production de protéines à base de plantes et autres alternatifs aux produits d'origine animale, non seulement pour le bien de la santé humaine, mais aussi pour le bien-être animal, pour l'environnement, pour l'équilibre et une meilleure distribution des denrées alimentaires dans le monde entier, et surtout pour lutter contre le changement climatique.

Nous vous prions d’accepter l’expression de nos sentiments les plus respectueux,

Les associations Eyes on Animals, Vivre et Laisser Vivre,  LUNA, L'Arche de MaddySanctuaire La GarieNALA85480 et Forests From Farms  et les signataires de cette pétition...