Changement de Loi, Changement de Mentalité





Albert Schweitzer, théologien, musicien, philosophe, médecin, 1875 – 1965, a écrit: «L’homme n’est moral que lorsque la vie en soi, celle de la plante et de l’animal aussi bien que celle des humains, lui est sacrée, et qu’il s’efforce d’aider dans la mesure du possible toute vie se trouvant en détresse.» Nous n’avons pas beaucoup évolué en 2012…. Trop de chats et de chiens sont abandonnés quand les propriétaires insensibles et irresponsables s’en lassent, ou veulent se débarrasser de chatons ou chiots faute d’avoir fait stériliser leur animal. Au point que maintenant on se plaint de la prolifération de chats harets (synonyme «féraux» ) que les chasseurs en France accusent de nuire à la biodiversité animale et qui deviennent donc la cible de certaines autorités et de certains individus.

Malgré le fait que des historiens pensent que Rome a été épargnée des conséquences dévastatrices des épidémies de peste bubonique par la population de chats harets de Rome, qui maintenait à un faible niveau le nombre de rats, et que de nos jours le chat haret se rend toujours utile auprès des agriculteurs en chassant mulots et rats, n’empêche que les chats ont été pendant longtemps pourchassés et tués. Persécuter ainsi les chats serait maintenant illégal, puisqu’en France le chat haret a été retiré de la liste des espèces chassables (arrêté du 26 juin 19871) et de la liste des animaux susceptibles d'être classés nuisibles (arrêté du 30 septembre 19882).

Les lois, donc, en ce qui concerne les droits des animaux, ont quand même évoluées et le changement le plus récent est celui qui date du début de cette année 2012 en ce qui concerne l’identification des chats. (Voir :
LOI n°2011-525 du 17 mai 2011 - art. 28). Tout chat au-delà de l’âge de 7 mois doit être identifié, soit par tatouage, soit, ce qui est préférable, par puce électronique car le tatouage s’efface avec le temps et peut être falsifié. De plus, seule l’identification par puce électronique est reconnue dans l’ensemble de la communauté européenne. Il en va de même pour tout chien, qui, lui, doit être pucé dès l’âge de quatre mois.

De plus, le maire devient seul responsable de la divagation des chats et chiens au titre de l'article L.211-203 du code rural, et doit s’assurer de l’existence d’un service de fourrière. Si, après un délai franc de 8 jours ouvrés, l’animal n’est pas réclamé, il est considéré comme abandonné et devient la propriété de la fourrière. Il peut alors être cédé gratuitement à une association de protection des animaux qui dispose d’un refuge afin de permettre son adoption par un nouveau propriétaire. Notez qu’en aucun cas l’euthanasie ne peut intervenir que si l’animal est considéré par un vétérinaire comme non adoptable, dangereux, ou trop malade. (Donc l'euthanasie systématique de l'animal dans une fourrière par les mairies est hors la loi!)

Évidemment, il y aura toujours des chats et chiens, errants ou non, qui ne seront pas identifiés, car les lois ne sont pas nécessairement respectées…. Mais, si vous tenez à votre animal, faites-le «pucer» chez le vétérinaire. C’est une procédure indolore qui ne prend que quelques secondes. Si un jour votre animal se trouve dans une fourrière, on saura tout de suite à qui il appartient et vous serez contacté tout de suite. De même, si vous recueillez un animal perdu, emmenez-le chez le vétérinaire le plus proche pour savoir s’il est pucé. La lecture de la puce électronique est un acte gratuit.

Espérons que ce changement de la loi aura comme effet de mieux protéger nos compagnons félins ou canins du manque de respect dont ils souffrent trop souvent dans notre société : on entend souvent des phrases comme «ce n’est qu’un chat/chien», «ce n’est qu’une bête». Il est grand temps que les droits des animaux et leur reconnaissance comme êtres sensibles trouvent place dans la mentalité de tous les citoyens. Beaucoup d’actes de cruauté sont perpétrés sur les animaux de compagnie, par le propriétaire lui-même, un voisin malveillant, un inconnu, ou par un chasseur.…

En tant que propriétaires d’animaux, nous avons des obligations à respecter, mais les animaux aussi ont leurs droits! Gare à ceux qui font partie de ces misérables, qui ne méritent pas l’appellation d’êtres humains, qui prennent du plaisir à maltraiter ou tuer un animal pour se venger. Sachez que la loi punit par deux ans de prison et 30,000 euros d’amende une personne jugée coupable de maltraitance à l’encontre d’un animal. (Art. 521-1 du Code Pénal). Pour vous qui êtes «ami(e) des bêtes», n’hésitez pas à porter plainte contre x auprès de la gendarmerie ou du commissariat si votre animal a été empoisonné, blessé ou tué, ou à la mairie s’il a disparu sans trace. Alertez aussi une association de protection des animaux en lui communiquant le numéro de la plainte. L’association se portera partie civile pour que la plainte ne soit pas classée sans suite.

N’oublions pas que les animaux ne nuisent pas à la planète comme nous le faisons et que c’est un manque d’humilité de les considérer comme nos inférieurs. L’astrophysicien Hubert Reeves, écrivain et président de l’association Humanité et Biodiversité, nous prévient de nous méfier de l’idée qui consiste à croire que notre espèce est la plus avancée de l’évolution : « …ici, nous sommes à la fois juge et partie. Nous choisissons nous-mêmes les critères qui définissent ce palmarès et nous nous plaçons allègrement à son sommet ! » Pourtant, dit-il, «… aucune espèce n’a jamais eu d’interaction plus désastreuse avec son environnement naturel. »

Un peu plus de respect, donc, s’il vous plaît, pour nos amis les animaux, qui ont le droit de partager la planète avec nous, même s’ils dépassent quelques fois les limites de nos règlementations….

NALA 85480 (Nos Amis Les Animaux)

www.nosamislesanimaux.com

Téléphone 02.28.15.09.76 Portable 06.48.68.40.37

Mail nala85480@hotmail.com



(L'auteur de cette article est Madame Susan Kershaw, membre de l'association NALA 85480, bénévole active et famille d'accueil pour chiens et chats) 
Make a Free Website with Yola.