Pourquoi faire stériliser votre chat ?

Ou :

Ce qu’on n’ose pas dire devant les enfants….


Un chat non stérilisé n’est pas un animal de compagnie. Le chat mâle, une fois qu’il a atteint l’âge adulte, vers 9 mois, se mettra à marquer son territoire, très probablement à l’intérieur de votre habitat, contre les murs, les meubles, votre hifi, sur la moquette. Son urine, quoique seulement quelques gouttes difficiles à localiser, aura une odeur très forte et désagréable. Le chat risque aussi de se battre avec des rivaux dans le quartier et de partir en vadrouille à la recherche d’une femelle en chaleur dont il aura flairé les phéromones à des kilomètres…S’il revient, ce sera en mauvais état, probablement blessé, affamé. 


Quand à une femelle, elle pourra se trouver pleine à l’âge de 6 mois. Elle aura passé des jours à se vautrer et à appeler les mâles, qui viendront feuler sous vos fenêtres. On peut lui donner la pilule contraceptive, mais il faut y penser au bon moment, elle peut se faire vomir après l’avoir (apparemment…) avalée, et même si cela s’avère efficace, à long terme la pilule augmente ses chances d’avoir un cancer de la chaîne mammaire, très fréquente chez les chattes non stérilisées. L’idée reçue qu’il faut lui laisser faire une première portée avant de la faire stériliser est fausse. Elle risque par la suite de faire des grossesses nerveuses à répétition. Elle ne pourra pas en faire si elle n’a jamais eu l’expérience de mettre bas.

Quand les hormones se mettent à battre le tambour, qu’importe l’espèce, féline ou humaine, le cerveau migre dans une autre partie du corps…. La saison des amours pour les chats ne se produit que deux ou trois fois par an. C’est peu, par rapport aux hommes pour qui c’est 7/7, 24h/24. Voilà ce qui nous distingue des (autres) animaux ! C’est pour en limiter les dégâts que l’évolution nous a privés d’un odorat aigu, et que nous avons inventé les règles sociales, le travail et la télé. Eh oui, les augmentations de taux de naissances humaines coïncident parfaitement avec les pannes d’électricité…. Mais quant à la pauvre chatte, elle peut faire jusqu’à 6 chatons à chacune de ses trois chaleurs. Faites le calcul. Vous serez vite débordé de chatons dont personne ne veut…. Qu’en ferez-vous ? Les noyer? Les abandonner dans la nature ? Les balancer dans le jardin de quelqu’un d’autre ? Les donner à une association qui est déjà débordée de chats dont on ne veut plus ? On entend souvent dire que la stérilisation est « contre nature ». C’est donc « naturel » de tuer les petits ou de les abandonner ?

Non, vous êtes gentil. Vous garderez les mignons petits chatons et vous chercherez à les faire adopter. Par quelqu’un qui ne les feront pas stériliser quand ils auront l’âge de 6 mois ? Le cercle vicieux est bouclé…. Et étiez-vous au courant que la loi vous oblige à faire identifier tous les chats nés depuis le 1er janvier 2012, de préférence par puce électronique, pas plus tard qu’à l’âge de 7 mois, mais à n’importe quel âge si vous donnez le chat ou le petit chaton à autrui ? Et l’identification est aux frais du cédant – c’est-à-dire VOUS.

Alors, soyez responsable. Pour la santé et la sécurité de votre chat, pour avoir un compagnon doux et propre à la maison, faites-le stériliser, que ce soit un mâle ou une femelle. A la longue, ce sera mieux aussi pour votre porte-monnaie – et pour votre conscience ! Déjà, pour venir sur ce site, vous devez en avoir une…..


Pourquoi stériliser votre chat ?


Qu'il soit mâle ou femelle


  • La stérilisation sauve sa vie en réduisant le nombre de chats tués chaque année dans les campagnes de contrôle de la population féline. Si nous réduisons le nombre de chats dans les rues grâce à la stérilisation, ces campagnes et l’euthanasie seront inutiles. La stérilisation est une alternative humaine et efficace.

  • La stérilisation diminue le risque de contracter des maladies sexuellement transmissibles ou des maladies transmises par morsure (leucose, virus d'immunodéficience féline – le SIDA du chat -, maladies infectieuses...)

  • La stérilisation réduit les abandons

  • Votre chat restera plus près de la maison et il y aura moins de nuisances sonores (miaulements et feulements).




Pour les femelles 


La stérilisation constitue une prévention :

  • du « réveil printanier »
  • des grossesses non désirées


Et permet :

  • de réduire le risque de développer des tumeurs mammaires (cancéreuses dans 9 cas sur 10) ainsi que le cancer des ovaires ou de l'utérus

  • d'éliminer le risque de grossesse nerveuse ou fausse gestation, qui est un désordre hormonal habituel chez les femelles (pseudocyèse)

  • de réduire le risque de développer un pyomètre, une infection de l'utérus qui, si elle n'est pas traitée à temps (le traitement inclut la stérilisation), peut mener à la mort de l'animal



Pour les mâles 


La stérilisation réduit :

  • l'agressivité envers les autres mâles, particulièrement les bagarres relatives aux femelles ; ainsi il y a moins de risques de griffures ou de morsures qui peuvent provoquer des abcès

  • le rituel de marquage du territoire par l'urine, les comportements possessifs ou dominants, et de nuisances sonores; les mâles sont plus calmes. Votre chat sera plus propre à la maison, ne sentira pas « mauvais », sera plus doux et aura moins envie de partir « en vadrouille ».

  • l'anxiété et le réflexe de fuir ou d'attaquer d'autres animaux, des gens ou même les meubles


 FAQ


N'est-ce pas contre nature ?

Non ! L'instinct naturel de reproduction ne doit pas faire oublier ses conséquences : la surpopulation féline, faute de stérilisation, fait encourir des risques importants aux futurs chatons, qui ne trouveront pas toujours une famille adoptante. La stérilisation est une solution humaine et responsable. Car il s'agit bien de notre responsabilité : si nous aimons nos animaux, nous devons les protéger, et assumer les conséquences de nos choix.  


La stérilisation prive-t-elle l'animal de sa vie sexuelle ?

Non ! Les animaux n'ont pas la même expérience de la sexualité que les êtres humains. Pour un animal le sexe n'est qu'un processus physiologique lié à la reproduction. Tout comme manger et boire sont des besoins primaires pour la survie individuelle, l'activité sexuelle est un besoin primaire pour la survie de l'espèce. Pour l'homme le sexe est un but en soi ; pour un animal, ce n'est qu'un moyen de se reproduire. Preuve en est que la femelle n'accepte le mâle qu'en période de chaleurs. C'est-à-dire quand son corps en éprouve la nécessité hormonale. En dehors de ces périodes, elle rejette le mâle avec agressivité, ce qui veut dire que pour elle, il n'existe pas de plaisir lié à la sexualité. Il ne s'agit que d’un besoin hormonal. Le mâle, lui aussi, n'approche la femelle que quand il reçoit l'information chimique qu'elle est en chaleur.


Devons-nous ressentir de la pitié à l'idée d'opérer un animal ?

Non, car quel que soit l'amour que nous portons à l'animal, nous ne devons le personnifier et l'identifier à notre propre vécu. Quand un vétérinaire suggère de castrer un mâle, le propriétaire prend une attitude défensive comme si l'on suggérait de le castrer lui-même. C'est une réaction normale et logique mais la décision de stériliser ou de castrer un animal se prend pour son bien, ainsi que pour le bien de ses propriétaires.


Est-ce que l'animal prend du poids après la stérilisation ou la castration ?

Un animal qui reçoit de la nourriture inappropriée va grossir, qu'il soit stérilisé ou pas. Dans tous les cas la quantité de nourriture doit être adaptée et il existe des aliments spécialement conçus pour les chats stérilisés. L'animal a aussi besoin d'exercice physique régulier.


Est-ce que le caractère de l'animal va changer ?

Après la stérilisation ou la castration, seuls les comportements liés aux hormones changent, comme le marquage territorial. Souvent c'est l'attitude du propriétaire qui change aussi. Il devient plus protecteur et amical envers son animal. Le changement le plus fréquent est que l'animal cause moins de soucis comportementaux qu'avant. Dans tous les cas le changement est généralement positif.


Est-il préférable de laisser une chatte faire une première portée avant de la faire stériliser ?

Faux ! Cette idée n'a aucun fondement scientifique, il s'agit plutôt d'une vue anthropomorphique du chat. Une chatte n'a pas besoin d'avoir des chatons pour être équilibrée, et au contraire la faire stériliser avant ses premières chaleurs tend à réduire les risques de cancers mammaires ou d'infections de l'utérus. D’ailleurs, c’est une chatte qui a déjà mis bas qui risque de faire des grossesses nerveuses.


Il est inutile de castrer un chat mâle.

Faux ! Effectivement, votre chat mâle ne risque pas de ramener une portée de chatons à la maison en vous les laissant sur les bras ! Mais par contre songez qu'à chaque fugue ou escapade due à la présence de chattes en chaleur dans les environs, il devient le père d'un grand nombre de chatons qui risquent fort de devenir des chats des rues. Faire castrer son chat mâle permet de contribuer à diminuer le nombre de chats errants !


Est-ce que les vétérinaires ne suggèrent pas la stérilisation ou la castration seulement pour gagner de l'argent ?

Les vétérinaires sont compétents pour donner un tel conseil. Ce sont des professionnels et c'est leur devoir de veiller à la santé des animaux, à celle des chats qu’ils suivent autant qu'à celle de leur éventuelle progéniture non désirée.

Mais parlons un peu d'argent: certaines personnes renoncent à la stérilisation car elles pensent que ça coûte cher. Raisonnons autrement: la stérilisation est un investissement initial, qui permet d'éviter des coûts futurs (nourriture et entretien de nombreux animaux, soins médicaux onéreux en cas de maladie tumorale ou infectieuse, etc).


Donner la pilule contraceptive à une chatte coûte moins cher que la stérilisation ?

Multiplier le prix d’une boîte de pilules par le nombre de boîtes qu’il faudrait acheter au cours de la vie d’une chatte, vous verrez que ce raisonnement est faux ! D’ailleurs, la pilule n’est pas fiable. La chatte peut la cracher après l’avoir apparemment avalée, ou se faire vomir avant de l’avoir digérée…. Et il faut penser à la donner aux bons moments de l’année, ce qui n’est pas évident non plus ! Par contre, la stérilisation est 100% efficace et on n’a plus à y penser.

Et surtout la pilule favorise le développement des tumeurs mammaires.


Quel est le bénéfice de la stérilisation sur les naissances non désirées ?

Les études montrent qu'une chatte, pendant son cycle reproducteur, sur une période de huit ans, peut engendrer deux millions de descendants. Nombreux sont ceux qui mourront précocement, de mort naturelle, d'accidents ou d'abandons. Parmi ceux qui survivront, seulement quelques-uns auront la chance d'être adoptés.


C'est bien de laisser les enfants assister au miracle de la naissance des chatons.

Attention ! Les chattes choisissent généralement un endroit douillet et tranquille, bien caché pour mettre bas. Souvent cela se passe la nuit. Il est effectivement très agréable de voir les petits chatons grandir et se développer petit à petit, mais... et après ?

L'abandon ou l'euthanasie ne sont sûrement pas envisageables si le but était d'émerveiller les enfants ! Placer des chatons dans des nouveaux foyers n'est pas chose aisée, et il y a déjà tellement de chatons qui attendent d'être adoptés dans les refuges de protection animale, ou dans la rue. Prendre le risque d'augmenter le nombre de chats réduits à une vie misérable dans la rue, perdus ou abandonnés est-il vraiment si merveilleux ?


Que faire si une personne insiste pour que leur chat ou leur chien ait une 

descendance ?

Aucun chaton ou chiot ne sera la copie conforme de son géniteur. Il est préférable, une fois que l'animal est parti, de se rappeler à quel point il était un être unique et irremplaçable. Et quand les conditions sont réunies pour en adopter un autre, il existe des milliers d'animaux qui attendent un foyer, hélas. Les gens disent toujours qu'ils prendront leurs responsabilités vis-à-vis du chiot ou du chaton. Peut-être que ce sera le cas, mais pour combien de générations ? Supposons qu'une chatte se reproduise seulement deux fois dans sa vie, disons pour un total de douze chatons. Si la moitié d'entre eux sont des femelles et se reproduisent à la même fréquence, en supposant un taux de survie de 100% des chatons, en cinq ans quelques centaines d'animaux seront nés.  Le propriétaire initial a-t-il les moyens, matériels, financiers, de tous les accueillir, de les nourrir, de les soigner ? A-t-il imaginé dès le départ l'investissement que cela représente ? Sa responsabilité première est de s'assurer que les animaux qui sont placés sous sa protection bénéficieront des soins nécessaires, et recevront toute l'affection possible. Si les animaux sont trop nombreux, le propriétaire ne pourra plus les assumer, et sera alors tenté de recourir à des méthodes dramatiques. La stérilisation évitera de se trouver dépassé par les événements, et de se confronter à des choix douloureux.


PENSEZ-Y : SOYEZ LOYAL ENVERS VOS ANIMAUX ET CONTRIBUEZ A METTRE FIN A UN PROBLEME MAJEUR DE NOTRE SOCIETE, L'ABANDON DES ANIMAUX ! LA FRANCE EST LE PAYS, EN EUROPE, QUI COMPTE LE PLUS D'ANIMAUX ABANDONNES (+/- 100.000). NOUS POUVONS, TOUS ENSEMBLE, PROGRESSER. RENSEIGNEZ-VOUS AUPRES DE VOTRE VETERINAIRE OU D'UNE ASSOCIATION DE PROTECTION DES ANIMAUX !


 © NALA 85480, Août 2013, Bournezeau

www.nosamislesanimaux.com

T. 07 70 31 54 59

M. nala85480@hotmail.com