Le cas du chat Pompom / Extrait des bilans de la SAB pour la Comcom des Olonnes


Le 10 janvier 2014, apparaît sur la page dite « de ramassage » un chat décrit comme une femelle tigrée gris foncé/clair. Nommé Dinoh par la société de fourrière, ce chat est toujours enregistré sur la page « de ramassage » le 30 janvier.

Dinoh est décrit comme très faible et malade. Les associations vendéennes ont demandé la sortie de Dinoh afin de lui prodiguer les soins nécessaires. Une place en famille d’accueil était disponible. Selon le bilan fourni par la fourrière à la Comcom des Olonnes, Dinoh sort de fourrière le 7 février 2014, identifié et vacciné, ce dernier point est surprenant en considération de son état de faiblesse. Photo 1

Plus surprenant : la famille d’accueil informe qu’elle a pris en charge Dinoh le 11 février 2014 auprès de la fourrière, et que Dinoh est en fait de sexe masculin. Elle le rebaptise Pompom. Photo 2

De plus Pompom est visiblement malade et la famille d’accueil le conduit le lendemain de la prise en charge chez le vétérinaire. Le vétérinaire écrit dans son attestation (Photo 3) que :

« Pompom est arrivé à la clinique mercredi 12 février 2014, dans un état cachectique, déshydraté (pli de peau persistant, enophtalmie) avec une gingivo stomatite très importante ainsi que du tartre ; il a de plus de nombreuses tiques sur les oreilles ainsi que sur la queue et des puces. Il est apathique et réagit peu aux stimuli extérieurs." 

Après quelques jours de soins intensifs, ça va un peu mieux mais "Pompom n'est malheureusement pas sortie d'affaire, et il nécessite toujours de nombreux soins." écrit le vétérinaire. Pompom est resté dans la clinique durant 8 jours ce qui a couté la famille d'accueil plus de 300 euros. Les photos faites pas la famille d'accueil montrent son état catastrophique de maigreur et de faiblesse.

Pourquoi garder un chat, qui est déjà très faible, dans la fourrière durant plus d'un mois, sachant que le délai obligatoire est de seulement 8 jours ouvrés, ce alors même que les associations avaient fait une demande de sortie? Pourquoi est-il écrit dans la copie des bilans de la communauté de communes des Olonnes que Pompom est sorti le 7 février 2014, alors que la famille d’accueil l’a pris en charge le 11 février 2014 auprès de la fourrière ? Pompom a-t-il reçu en fourrière les soins requis par son état ? Pourquoi vacciner un chat malade ? Pourquoi notre demande du suivi sanitaire concernant Pompom est-elle restée sans réponse ?

Photo 1

Photo 2 

Correspondence avec la famille d'accueil via facebook 

Photo 3