Photo: AFP

Info Flash N° 34 Spécial 

" Plaidoyer pour un Ministère du Bien-être Animal " 

Juin 2017


Nos Amis Les Animaux 85480 est une association , LOI 1901 (W852002671/SIRET 538 773 193 00015) de protection animale. Souvent simplement dénommée NALA, nous comptons des membres de nationalités différentes mais principalement des anglais et des français. Nous avons le statut d'association d'intérêt général qui permet de déduire les dons des impôts. 


Vous trouverez ci-dessous la lettre que l'association NALA 85480 vient d'envoyer au Président de la République M. Emmanuel Macron et sa femme Mme Brigitte Macron, dans laquelle nous faisons un plaidoyer pour la création d'un Ministère du bien-être animal et pour attirer leur attention en particulier sur la situation pitoyable des chats (errants)  en France. Le nombre de chats errants augmente chaque année, ainsi que le nombre de chats euthanasiés dans les fourrières et refuges (voir nos statistiques). Nous devrons prendre des mesures immédiates  pour arrêter la naissance non voulue des chatons errants et familiers. Il est grand temps que ce problème sera mis à l'attention des autorités au plus haut niveau. (Merci à Sue Kershaw pour son aide précieuse avec cette lettre) 

Nos Amis Les Animaux 85480

2, Place de la Mairie

85480 Bournezeau

E-mail : nala85480@hotmail.com

www.nosamislesanimaux


M. Le Président de la République et

Madame Brigitte Macron

L'Élysée, 55 Rue du Faubourg, Saint-Honoré 75008 Paris

Bournezeau, le 23 mai 2017


Monsieur le Président Emmanuel Macron, Madame Brigitte Macron,


Nous vous félicitons de votre belle victoire et de votre investiture !

En tant que petite association de l’ouest de la France, très engagée dans la protection animale et de l’environnement, nous nous réjouissons du choix de Nicholas Hulot comme Ministre de la Transition Énergétique et de l’Environnement. Sa tâche sera difficile et nous lui souhaitons de tenir bon contre d’éventuels lobbys pour qui comptent seuls l’argent, le plaisir et le gain personnels.

Nous supposons que la protection des animaux sauvages fera partie du dossier Environnement de Monsieur Hulot, mais nous avouons que nous sommes fortement déçus de voir qu’un

ministre du bien-être animal

ne figure pas parmi la liste des ministres du gouvernement du premier ministre Édouard Philippe.

Un puissant vent de changement souffle dans le pays, une reconnaissance, enfin, que les animaux ne sont pas des automates sans sensation et sans émotions, mais des êtres sentients avec les mêmes craintes, le même besoin de se sentir aimés que nous. Que nous aussi nous sommes des animaux, que nous partageons une énorme quantité du même ADN avec des animaux aussi divers que des souris et des gorilles. Qu’il n’est plus acceptable, pour un être soit disant intelligent et humain, de se servir des autres animaux comme des objets à jeter, à torturer, à mépriser.

Malheureusement, notre expérience de presque 7 ans sur le terrain nous a appris que malgré les progrès qui ont été faits dans les mentalités et dans les lois de la France,

la maltraitance et l’ignorance perdurent.

Les autorités locales, en grande partie, si toutefois elles connaissent les nouvelles lois, s‘en fichent, voire sont souvent même responsables elles-mêmes d’atrocités commises au nom de la « protection des populations », c’est-à-dire le massacre d’animaux errants ou sauvages jugés arbitrairement « susceptibles de causer des dégâts ».


Parmi les animaux domestiques et « de compagnie »,

les chats en particuliers sont très mal desservis.

La loi qui, depuis le 1er janvier 2012, rend obligatoire l’identification de tout chat âgé de 7 mois ou plus, n’est pas respectée. Soit on ne sait même pas que cette loi existe, soit on ne la respecte pas car on n’en voit pas l’utilité et cela coûte cher….. Et ceci n’est pas le cas seulement pour M. et Mme Lambda, mais aussi pour beaucoup de nos maires, censés être seuls responsables des animaux errants et responsables d’informer la population des lois qui concernent leurs communes.

----------------------

Un mélange d’ignorance et de méchanceté aboutit à une honteuse et incroyable taux de maltraitance par négligence, d’abandonnements d’animaux de compagnie devenus « gênants », d’empoisonnements volontaires, de tueries ou blessures par balle, petits plombs, pièges illégaux et autres tortures telles que chats piégés puis brûlés avec des chalumeaux…. Ce ne sont pas des ouï-dire. Au sein de notre association nous avons mené une enquête sur les animaux attaqués en Vendée, une enquête qui démontre le triste sort réservé en particulier aux chats, et nous avons personnellement dû accueillir et soigner des animaux victimes de toutes ces atrocités, face au refus de maires de remplir leurs fonctions avec humanité et compassion.

Quant aux personnes qui désirent aider des animaux en détresse, elles subissent systématiquement la persécution des autorités. Il est interdit de nourrir des animaux errants. Autant dire: « Mieux vaut les laisser crever de faim ou suite à leurs blessures…. »


Alors, que peut faire votre gouvernement pour mettre fin à cette mentalité criminelle envers la vie animale ?

  • Mener une campagne de sensibilisation, à diffuser sur toutes les chaînes de la télévision et de la radio en prime time, insistant sur les pénalités à encourir en cas de non respect des règles. L’identification est obligatoire. La stérilisation ne l’est pas, quoi que nous aimions qu’elle le devienne. Mais entretemps il faut insister qu’elle est fortement recommandée pour contrôler la prolifération de chats et également pour la santé de chats et de chattes tenus comme animaux de compagnie. (Incroyablement, la réponse standard est que la stérilisation est « contre nature ». Apparemment, noyer, gazer, asphyxier, empoisonner, battre à mort, jeter à la déchetterie* sont des méthodes « naturelles » de se débarrasser de chatons et de chiots « de trop » !)

  • Exiger que les maires affichent en permanence les textes des lois et les publient dans leurs bulletins municipaux au moins une fois par an, et interdire aux autorités locales d’avoir recours à des méthodes inhumaines et aux chasseurs pour régler ce qu’ils perçoivent comme un problème de prolifération de chats.

  • Éliminer la loi qui interdit aux particuliers de nourrir un animal sans identification.

  • Rendre obligatoire aux mairies d’accepter de prendre en charge les frais vétérinaires d’un animal trouvé blessé sur leur territoire, sur simple demande du vétérinaire chez qui on a apporté un animal trouvé blessé sur la route, ce qui permettra les soins immédiats nécessaires pour sauver la vie de l’animal sans avoir à perdre du temps à passer par une mairie.

  • Exiger que les Gendarmeries prennent au sérieux des plaintes de crimes contre les animaux et que les gendarmes soient formés pour être sensibles à la souffrance de propriétaires dont les animaux ont été tués ou torturés – crimes trop souvent à présent considérés par les autorités comme sans importance.

  • Annuler la TVA pour les vétérinaires, qui sont tout autant que les médecins des professionnels de la santé. La significative baisse conséquente des frais vétérinaires, pour l’identification, la stérilisation, les vaccinations et les soins quotidiens de nos animaux de compagnie rendrait moins onéreux aux propriétaires d’obéir aux lois et aux recommandations.

  • Permettre aux maires d’offrir un animal errant directement à une association locale au lieu d’avoir à le confier d’abord à une fourrière (où l’animal risque fort d’être euthanasié si l’on ne le réclame pas après 8 jours ouvrés).


-----------------

Et d’abord, et par-dessus tout, de créer, suivant l’exemple de la Belgique,

un Ministère du Bien-être Animal, qui aura d’autres idées efficaces et les moyens financiers de les mettre en place.

Nous savons que votre gouvernement a une lourde tâche à accomplir. On dit souvent qu’il faut s’occuper d’abord de la personne, non de l’animal. Mais, comme l’a dit Ghandi : "On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités." Le mépris des animaux est le fondement même de la xénophobie, de l’homophobie, de la moquerie des handicapés, de la guerre des religions, car il a ses racines dans la haine et la crainte de tout ce qui « n’est pas comme nous ».


Nous vous prions, donc, d’œuvrer à l’agrandissement de la France en vous souciant du sort de ses animaux, qu’ils soient sauvages, d’élevage, ou nos petits animaux de compagnie qui sont souvent la seule raison d’être de personnes seules ou vieilles.


                                                                                                                                                            En juillet 1850, l'Assemblée Nationale adopte la première loi consacrée à la protection des animaux, la Loi du comte Grammont (1792 - 1862) - sous la pression de Victor Hugo.                                                                                                                                                                                                                 Cette loi sanctionne les brutalités commises à l'encontre des animaux domestiques : "Seront punis d'une amende de cinq à quinze francs, et pourront l'être d'un à cinq jours de prison, ceux qui auront exercé publiquement et abusivement de mauvais traitements envers les animaux domestiques. La peine de la prison sera toujours appliquée en cas de récidive".








Nous vous confions la tâche de parfaire l’œuvre du poète visionnaire Victor Hugo.


Avec tout notre respect et notre confiance que vous aurez la volonté et la force de caractère de sortir la France du marasme de spécisme et de le relever au pays de la liberté, égalité et fraternité pour tout être sensible et sentient, quelle que soit son espèce,

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président et Madame Macron, l’expression de notre profond respect,


Marit de Haan

Présidente de l'association NALA 85480


"Les bêtes sont au bon Dieu"


Fils, apprends comme on me nomme

Dit l'insecte du ciel bleu,

Les bêtes sont au bon Dieu,

Mais la bêtise est à l'homme.


(Victor Hugo : "La coccinelle" - Les contemplations)


*Voir à ce sujet l’article sur le centre de tri de déchetterie de Trigone dans le Gers:

https://www.facebook.com/pg/Trigone-1023507327689668/photos/?tab=album&album_id=1098772236829843  

Make a Free Website with Yola.