Explication et Justification de la pétition

"On n'attache pas son meilleur ami"


"Les chiens ont été domestiqués depuis des milliers d'années. Ils ont été sélectionnés et génétiquement transformés pour les rendre dépendants des humains et pour cette raison ils ont besoin de leur compagnie. Nous avons désiré ce comportement et les avons élevés pour qu'ils soient l'ami de l'homme. Le chien domestique n'existe pas sans l'homme et ne peut plus assumer une vie sauvage. Il peut faire partie de notre famille, mais a malgré tout ses besoins de chien dont nous devons tenir compte." (Université d'Edimbourg, Ecosse)


Nous qui signons cette pétition "On n'attache pas son meilleur ami" croyons que pour un chien attaché en permanence à une chaîne les besoins élémentaires comme un habitat adéquat, un régime alimentaire correct, être à même de suivre des schémas comportementaux normaux, être logé avec ou séparé d'autres animaux, être protégé de la douleur, de la souffrance, des blessures et de la maladie ne peuvent pas être satisfaits pour les raisons suivantes :


  1. Etre attaché au bout d'une chaîne avec des possibilités réduites de mobilité, très souvent avec une niche ou même sans niche du tout sur un terrain boueux n'est PAS un environnement souhaitable pour un chien. L'animal n'est pas protégé contre de possible accidents (d'autres animaux/personnes/piqûres d'insectes/maladies) et de conditions météorologiques extrêmes (chaleur, froid, vent, pluie etc.)

  1. Les chiens qui sont attachés leur vie durant ne font pas partie de l'environnement familial où soins et attention peuvent être dispensés. L'alimentation journalier dépend du bien vouloir du propriétaire et peut facilement être oublié. L'animal est plus facilement négligé. Nos vies ont changé. Dans le passé, la plupart des gens passaient un temps considérable dehors pour des loisirs, le travail et le jardinage et maintenaient également des relations avec le voisinage. Maintenant, à l'âge de l'informatique, de la télévision, nos horaires sont limités et nous passons 75 pc de temps en moins à l'extérieur et donc moins de temps avec notre ami dévoué, le chien.

  1. Les chiens sont des animaux intelligents et peuvent souffrir d'ennui. En plus, ils sont sociables et ont besoin de compagnie et s'en réjouissent (compagnie d'autres chiens et de personnes). Pour cette raison ils n'aiment pas la solitude et peuvent souffrir sans compagnie ce qui peut mener à des troubles comportementaux aussi déplorables pour tous les deux, le propriétaire et le chien.

  1. Les chiens attachés en permanence manquent également d'exercice.

  1. Ils sont obligés de manger, dormir, uriner et déféquer dans le même espace limité.


Les chiens qui sont en permanence attachés n'ont pas ou rarement l'occasion d'être dressés/éduqués proprement ce qui rend leur adoption si elle devenait nécessaire à un moment plus tard de leurs vies difficile, d'où une plus grande probabilité d'euthanasie pour eux.

Des études ont démontré que les chiens enchaînés s'avèrent 2,8 fois plus susceptibles de mordre. Garder des chiens enchaînés crée un risque pour la sécurité publique.

Si les chiens sont confrontés à une menace ils répondent selon leur instinct de combat ou de fuite. Un chien enchaîné qui ne peut fuir sera la plupart du temps obligé de choisir de se battre et attaquera n'importe quel animal qui ne lui est pas familier ou une personne qui empiète sur son territoire.

Des experts constatent presque unanimement que la garde à l'attache augmente l'agressivité de la majorité des chiens. La American Veterinary Medical Association (AVMA) - l'association américaine des vétérinaires - et la American Society of Plastic Surgeons - la société américaine de chirurgiens plastiques - se sont concertés pour la promotion de la détention responsable de chiens en soulignant que l'enchaînement des chiens les rend agressifs : "Gardez votre chien dans une cour clôturée ou un enclos pour chiens si pas dans la maison. N'attachez ou n'enchaînez jamais votre chien parce que cela peut mener à un comportement agressif."

La Australian Veterinary Association - l'Association Vétérinaire Australienne - a émis un constat au sujet de l'enchaînement des chiens et parvient à la conclusion que "l'enchaînement est une méthode temporaire de confinement et n'est pas prévu pour le long terme. D'autres méthodes de confinement plus appropriées devraient être recherchées." (Annexe)

Dans beaucoup de pays on se pose la question sur l'éthique de garder un chien en permanence attaché et ces pays ont réagi en adoptant des règles plus strictes pour l'attache des chiens. Attacher un chien en permanence est maintenant interdit en Suède, Hongrie, en Autriche et dans plusieurs états des Etats Unis (la Californie, Connecticut, Maryland, Massachusetts, Texas, Vermont, Pennsylvanie, Washington ...) et dans beaucoup de villes et communes aux Etats Unis (sources: PETA https://www.peta.org/.../.../current-legislation-tethering-dogs/

et AVMA https://www.avma.org/.../sr-animal-tethering:prohibitions.aspx), et dans de plus en plus de villes en Belgique, au Royaume Uni, en Italie... Aux Pays Bas, l'attache des chiens ne se fait presque plus.


En France l'attache permanent d'un chien est toujours autorisée sous certaines conditions: longueur de la chaîne, abri etc. (l'Arrêté du 25 octobre 1982 relatif à l'élevage, à la garde et à la détention d'animaux). Le nombre d'alertes que nous avons reçues au nom de l'association au sujet de chiens attachés où même ces conditions minimales n'étaient pas remplies n'a pas arrêté de grandir au fil du temps.

Agir pour venir en aide à un chien attaché est souvent très difficile pour une association et les autorités car garder un chien à l'attache est toujours légal en France. Ainsi le sort du chien dépend d'un long processus juridique et de la décision du juge (ce qui vient souvent trop tard pour le pauvre chien).

Nous vous présentons cette pétition dans laquelle nous vous demandons avec l'aide et le soutien de l'ordre des vétérinaires, des associations de la protection animale, des associations d'éleveurs de chiens et d'autres partis concernés d'évaluer, de moderniser et d'adapter l'arrêté du 25 octobre 1982 relatif à l'élevage, à la garde et à la détention d'animaux dans le respect de l'article 2 qui dispose que:


"L'élevage, la garde ou la détention d'un animal, tel que défini à l'article 1er du présent arrêté, ne doit entraîner, en fonction de ses caractéristiques génotypiques, aucune souffrance évitable, ni aucun effet néfaste sur sa santé."


Présentement il est possible que quelqu'un puisse soutenir que garder un chien en permanence à la chaîne ne lui fait pas de tort. Cela veut dire que le sort de l'animal dépend de ce que le juge soit oui ou non réceptif à cet argument. Pour éviter cette application aléatoire de la loi, elle devrait être changée de sorte que les animaux ne puissent être attachés qu'un certain temps pendant la journée avec des sanctions appropriées à la clef pour les contrevenants.

Très souvent le propriétaire ignore les risques qu'encourt son chien attaché en permanence. L'éducation est donc primordiale. Nous demandons également au gouvernement de mieux informer les propriétaires sur les dangers que représente l'attache permanente de leur chien (p.e sur internet et dans le livret de responsabilisation des détenteurs d'animaux de compagnie "Vivre avec un animal de compagnie" et par d'autres canaux d'information).


Association NALA 85480, Janvier 2018



ANNEXE 

Enoncé de Position de La Australian Veterinary Association - l'Association Vétérinaire Australienne -


L'enchaînement est une méthode temporaire de garde et n'est pas adapté à un confinement sur le long terme. Garder des animaux attachés suppose un élevage de haut de gamme et des soins exceptionnels avec une surveillance régulière et fréquente. On devra dresser soigneusement les animaux à être attachés.


Les animaux ne devraient jamais être attachés au détriment de leur bien-être.


Contexte

Attacher veut dire sécuriser un animal par un point d'attache pour le garder à l'intérieur d'un espace limité. On y procède pour empêcher l'animal (par exemple le chien) de divaguer en l'absence du propriétaire ou de permettre à d'autres animaux (exemple moutons ou chèvres) de paître dans des endroits non clôturés. Garder attaché ne doit pas être confondu avec une attache brève temporaire ou l'entrâvement.

Garder un animal attaché l'expose à un risque accru de stress, de blessure ou de mort. En effet, des animaux attachés ne peuvent

  • avoir accès à de la nourriture et de l'eau

  • se protéger de conditions climatiques extrêmes

  • avoir assez d'exercice

  • fuir l'attaque d'autres animaux

  • Ils sont isolés de leurs compagnons

  • exposés aux dangers de leur environnement comme la circulation routière

  • peuvent être blessés par l'attache, par exemple en l'absence d'un émerillon dans la chaîne

C'est pourquoi d'autres méthodes de confinement devraient être cherchées.