Nos Amis Les Animaux 85480

2, Place de la Mairie

85480 Bournezeau

E-mail : nala85480@hotmail.com

www.nosamislesanimaux


M.  Fabien SUDRY

Le Préfet du Pas-de-Calais

Rue Ferdinand Buisson

62020 ARRAS Cedex 9



Sujet:  projet d’arrêté d'une BATTUE ADMINISTRATIVE DE DESTRUCTION DE RENARDS



Bournezeau, le 5 Juin 2017


Monsieur le Préfet, 


Je vous contacte en tant que présidente d'une association pour la protection animale (NALA 85480) pour vous donner notre avis concernant le projet de l'arrêté de la BATTUE ADMINISTRATIVE DE DESTRUCTION DE RENARDS.

Nous regrettons votre intention d'organiser cette battue pour les raisons suivantes. 

En ce qui concerne les dommages aux activités agricoles, aucune donnée chiffrée des dégâts n’est communiquée. 

Pour prévenir les supposés dégâts causés aux élevages avicoles en particulier ou aux élevages ovins, des mesures de prévention efficaces peuvent être mises en place (enterrer la clôture, effarouchement, etc.). 

La prévention devrait être prioritaire sur la destruction.

En ce qui concerne la surveillance épidémiologique de l’échinococcose alvéolaire : sur la base des données européennes disponibles, le nombre total de patients atteints en Europe est très faible. De plus l'abattage de renards se révèle inefficace et a été contesté scientifiquement depuis longtemps. Selon l'OMS et selon des études européennes et japonaises, le déparasitage des hôtes définitifs sauvages ou errants au moyen d’appâts contenant des anthelminthiques a permis d’obtenir des baisses significatives de la prévalence de l’échinococcose alvéolaire. 

Le projet de l’arrêté de la battue va donc à l’encontre des données scientifiques et serait contre productif.

L’autorisation est applicable de la date de publication au recueil des actes administratifs du présent arrêté jusqu’au 30 juin 2018 inclus. C’est-à-dire pendant un an, sans que vous ne mentionniez aucune donnée sur le nombre de renards à tuer. 

Comment justifier un tel abattage illimité, compte tenu des faibles risques spécifiés ci-dessus ? De plus la durabilité et l’efficacité de telles battues par rapport à leur coût sont controversées.

Le renard, comme les mustélidés et les rapaces, contribue à la régulation des populations de rongeurs. Si le petit gibier disparaît, c’est essentiellement la faute des chasseurs eux-mêmes et d’une urbanisation croissante. Il suffit de rappeler qu’un renard consomme de 6 000 à 10 000 rongeurs par an pour comprendre l’intérêt qu’il représente en tant qu’auxiliaire agricole. Par ailleurs, le renard ne sera jamais en surpopulation car c’est une espèce qui s’autorégule en fonction de la disponibilité en nourriture.

Enfin, les tirs de nuit sont susceptibles de générer des erreurs et de la confusion entre espèces, sans compter le dérangement de la faune non visée.

En vue de toutes ces objections et du manque de rationalité de ce projet, nous sommes de l’avis que cette battue ne devrait pas être autorisée.


 Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l'assurance de mes respectueuses salutations.


Marit de Haan
Présidente de l'association NALA 85480




Make a Free Website with Yola.