(the English readers can read this article here)

Il y a certes eu des hauts et des bas en ce qui nous concerne.

Certains bas étaient prévisibles: l’augmentation des abandons d’ animaux lors des congés annuels juste avant le départ en vacances et les chatons abandonnés lorsque les propriétaires se rendent compte qu’ils ne peuvent même pas les placer. Il est fort probable que moins de 1% des propriétaires sont responsables de tels actes  mais cela s’ajoute aux dizaines de milliers d’animaux durant une assez courte période submergeant ainsi les services qui les sauvent. Non seulement ils doivent faire face au nombre d’animaux qui arrivent mais le nombre d’adoptions diminue car bon nombre de personnes ne veulent pas d’un animal de compagnie quand elles songent à leurs vacances. 

Encore du nouveau pour nous avec une avalanche de maires qui ont organisé des campagnes de capture et d’euthanasie de chats errants en Charente-maritime. Par chance, nous avions déjà pris connaissance de la position juridique lorsque la même chose est survenue en Vendée, donc nous fûmes à même de donner des conseils pour les autres cas. Les maires ont donc été amenés à revoir la situation et à coopérer avec les gens afin de trouver une solution plus viable. Les chats sont donc stérilisés et identifiés puis relâchés. Une association veille sur eux pour s’assurer qu’ils restent en bonne santé et sont bien traités. Les tuer systématiquement ne résout rien car cela crée juste un vide qui sera comblé rapidement par de nouveaux chats non stérilisés qui se battent, feulent, marquent leur territoire et génèrent des chatons.

Le Bon Coin a également été un sujet de préoccupation: ils ont commencé à refuser des annonces d’associations de protection animale qui étaient conformes à la loi française tout en autorisant un bon nombre d’annonces qui ne l’étaient pas. Chacune de son côté, la Fondation Brigitte Bardot et la SPA ont eu des entrevues à ce sujet avec eux mais en vain. Nous tentons une démarche différente: nous leur avons non seulement écrit mais nous avons également écrit au directeur détenteur de cette entreprise, en Norvège. 

Nous avons dû nous occuper d’un certain nombre de chats errants blessés ou malades que les maires refusaient d’aider même si la loi française l’exige. Lourdes conséquences sur nos finances car l’aide demandée s’avère être bien souvent financière pour payer les traitements. Le côté positif de cette affaire c’est que nous avons rencontré un grand nombre de personnes qui ont réellement bon coeur.

Une autre chose positive fut de nouer de bons liens avec le service juridique de Trente Millions d'Amis qui avait entendu parler de notre intervention lors d’une campagne de capture et d’euthanasie organisée par un maire. Ils nous ont donc aidé à financer le traitement des chats que nous avions sauvés, ce dont nous sommes très reconnaissants.

Nous sommes également reconnaissants envers les personnes qui organisent des évènements au profit de NALA.  Elles tiennent des stands lors de vide-greniers, organisent des rencontres autour d’un café ou d’un thé le tout souvent accompagné de gâteaux, des ventes de plantes et un quiz mensuel dans un pub. Merci aux participants qui sont venus boire un verre de bière, manger un “fish and chips” et s’engager dans une bataille de neurones. Nous saluons votre dévouement ! 

Il y a lieu de remercier le vent car une famille d’accueil l’a échappé belle. Le champ contigu à sa maison a pris feu et ce fut uniquement parce que le vent soufflait dans la bonne direction que le feu s’est propagé parallèlement à sa propriété plutôt qu’en traversant cette dernière !

Bien qu’un des quatre éléments semble de notre côté, nous aimerions davantage d’aide du côté des humains: dons de nourriture, équipement et argent, bénévoles pour les manifestations, des familles d’acceuil et des personnes pour adopter nos très jolis chats et chatons qui le méritent bien. Si vous pouvez apporter votre aide merci de nous contacter en téléphonant au 07 70 31 54 59, en envoyant un E-mail à nala85480@hotmail.com. Moderne et à la page, retrouvez-nous sur les réseaux sociaux, sur facebook en tapant Nala Bournezeau